Après le printemps…

12573162_1013144638748054_2833870690754645264_n[2]Avec le printemps qui a tenté de s’installer on ne peut faire autrement que de penser aux vacances d’été. Elles approchent à grands pas et ceux qui n’auraient pas encore choisi leur destination peuvent opter pour Sainte-Maxime et s’offrir ainsi une semaine ou deux de « ju-jitsu-vacances ». Deux périodes sont proposées, une en juillet et l’autre au mois d’août.

Sur ce blog deux billets ont déjà été consacrés à la reprise des stages d’été, l’accent avait été mis sur la destination. Aujourd’hui, je propose de détailler plus particulièrement l’emploi du temps et le contenu technique.

Au début des années 1980, la formule proposait deux heures d’entraînement le matin et deux heures l’après-midi. Il s’agissait davantage de ju-jitsu que de vacances. Au milieu des années 2000, j’ai pensé procéder à un rééquilibrage qui a consisté à consacrer la matinée à l’entraînement, le restant de la journée devenant totalement libre, l’appellation « vacances et ju-jitsu » prenait ainsi tout son sens.

Au cours des trois heures d’entraînement quotidien, une première partie se fera en extérieur. Le travail des atémis et de certains contrôles pouvant se passer de tatamis. Et puis, même si en principe il fait déjà chaud à neuf heures dans cette région, la pratique en extérieur au milieu de la nature est un privilège. A cet effet, il faut donc prévoir une tenue adéquate. Le survêtement étant largement superflu. Par contre les chaussures de sport ne le sont pas.

Toujours par rapport à l’équipement, en plus du « ju-jitsugi » (en prévoir éventuellement deux, la transpiration devrait être abondante) Il est également souhaitable de se munir de gants de boxe (les plus simples) pour un travail spécifique des coups.

Le reste de la séance sera consacré aux aspects qui ne peuvent se passer du confort des tatamis. Travail au sol, projections, enchaînements et techniques avancés, un peu d’exercices imposés et beaucoup de méthodes d’entraînement. Les randoris classiques, le randori de self défense à deux ou bien avec plusieurs partenaires.

Perfectionnement techniques et acquisition (ou renforcement) d’une bonne condition physique, voilà les bénéfices qui pourront être obtenus lors de ces périodes qui ne manqueront pas de laisser d’excellents souvenirs. C’est aussi l’assurance d’entamer une nouvelle saison dans de bonnes conditions.

A quelques semaines de ces deux rendez-vous, il est largement prudent de prendre ses dispositions concernant l’hébergement. L’office du tourisme ne manquera pas d’y pourvoir. Je rappelle que la résidence UNIVAC (www.univac-vacances.com) située à proximité du centre-ville et non loin du dojo, propose aux stagiaires des conditions privilégiées.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à me contacter : eric@pariset.net

A bientôt sur les tatamis varois !

Site ju-jitsu Eric Pariset : www.jujitsuericpariset.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.