Humeurs d’été

A l’origine les quelques lignes qui vous trouverez ci-dessous étaient juste destinées à faire partager sur Facebook trois humeurs acides. Leur succès et les commentaires suscités (que vous pourrez retrouver sur ma page Facebook), m’ont fait penser que cet article avait sa place sur ce blog.  Bonne lecture !
On peut être accablé par la chaleur, mais bénéficier (encore) d’un peu d’énergie pour s’interroger et interpeller. Voilà quelques (mauvaises) humeurs estivales !
Décidément on ne nous ménage pas en matière de scènes de violence. Entre les images du 1er mai et tout dernièrement celles de la bagarre à l’aéroport d’Orly, les réseaux sociaux nous « gâtent ». Cette violence elle a toujours existé, bien malheureusement, mais nous en étions partiellement épargnés quand Internet n’existait pas. Quel effet ces images peuvent-elles produire sur de jeunes esprits ? A l’inverse les voir permet de les dénoncer (et parfois de les condamner) ! Ajouter à cela certaines vidéos de self-défense dans lesquelles est démontrée davantage de violence que d’éducation, on peut se dire que le combat contre ce fléau qu’est cette violence n’est pas gagné. En effet, nous sommes assez loin des grands préceptes éducatifs chers à Jigoro Kano que j’évoquais dernièrement sur mon blog et qui sont largement négligés. Combattre la violence par la violence n’est certainement pas la bonne solution.
D’autres images me choquent, lorsque, par exemple, je vois du ju-jitsu démontré et enseigné sous une autre appellation, plus vendeuse ! Ceci étant, le ju-jitsu est mal défendu par l’instance officielle en charge de sa gestion, de fait on ne peut complètement en vouloir à ceux qui s’abritent sous des appellations de disciplines bénéficiant d’une bonne communication. Il n’empêche qu’il s’agit d’une forme de reniement, et cela est toujours décevant !
Enfin, c’est bien dommage de constater « l’évasion » de licences d’une grande fédération au profit d’une discipline qui pratique les coups, les projections et les contrôles, alors que cette fédération avait ce qu’il fallait « en magasin » ! Peut-être, ce ju-jitsu (puisque c’est de cette discipline dont il s’agit) n’est pas aussi « tendance » que la discipline vers laquelle migrent les licences, mais il est efficace, éducatif et adaptable à différents publics, pour peu que l’enseignant est été bien formé.
Après ces quelques remarques acides et au moment du fameux « chassé-croisé » estival, je souhaite – bien évidement – de bonnes vacances à ceux qui ont la chance de partir et bon courage à tous les autres.

eric@pariset.net    www.jujitsuericpariset.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *