Ju-jitsu et plaisir

La dernière phrase du précédent billet publié sur ce blog faisait état de la simple joie que peut apporter la pratique. Sans contestation, les arts martiaux sont accompagnés d’une certaine rigueur si l’on souhaite évoluer dans de bonnes conditions, mais l’humeur estivale est propice à rappeler que notre passion s’inscrit aussi dans le domaine des «?loisirs?». Nous ne foulons pas les tatamis uniquement obsédés par des challenges et pour se faire mal. «?Le bonheur n’est pas au bout du chemin, mais c’est le chemin.?» Cette belle phrase ? qui n’est pas de moi ? peut s’adapter aux heures consacrées aux entraînements.

A l’évidence, les différentes étapes qui jalonnent notre  parcours, les grades par exemple, sont des instants de forte émotion, mais le simple temps passé dans le dojo doit être un moment heureux. Certes des efforts existent, mais ne seront-ils pas récompensés par la satisfaction de se prouver que nous sommes capables de nous surpasser et de constater la réalisation de progrès. Lorsqu’une technique nous paraissait inaccessible, la satisfaction est immense le jour où nous l’avons assimilée.

On trouvera le plaisir de s’instruire, de réfléchir, de progresser, de peaufiner, d’échanger, de s’affronter en y incluant la notion de jeux (très importante dans le cadre d’une pratique où toute violence doit être bannie). Par exemple, certains établissent un parallèle entre le travail au sol et le jeu d’échec. Sans condescendance aucune vis-à-vis d’un partenaire inférieur, le petit jeu du «?chat et de la souris?» est un moment où nous ne boudons pas notre plaisir (à charge de revanche), et puis le bien-être ressenti après une inévitable transpiration suite à un randori, par exemple, est tout simplement une sensation irremplaçable. Seuls les initiés savent de quoi il s’agit.

Après les vacances, il y aura le plaisir de préparer son sac, avec une tenue toute propre (du moins, je l’espère et qui d’ailleurs ne devra pas l’être uniquement ce jour-là), de reprendre le chemin du dojo et de retrouver ses partenaires. Certes, il y aura les courbatures le lendemain pour cause de reprise, mais ce sera le lendemain.

Alors, au plaisir de se retrouver.

Site du club de ju-jitsu Eric Pariset?: www.jujitsuericpariset.com

Commentaires

  • grâce au jiu-jitsu j’ai découvert ce plaisir et j’ai hâte de retrouver le dojo 🙂
    bonnes vacances!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.