Kantsetsu-waza : « la solution clé »

Nous poursuivons notre voyage dans les nombreuses familles qui peuplent notre discipline.
Kantsetsu-waza en japonais, « clés » dans notre langue, sur bien des aspects cette partie du ju-jitsu est peut-être la plus intéressante.
Pour qui se donnera la peine de consacrer un peu de temps à leur étude et à leur perfectionnement, il pourra mesurer leur redoutable et indiscutable efficacité et y trouver de multiples avantages. A l’inverse des étranglements évoqués lors du dernier article, leur vocation n’est pas tout à fait identique, même si elles appartiennent à la même famille : les katamé-waza (travail des contrôles). L’étranglement, nous l’avons vu, est fatal. Alors qu’à l’aide de la clé, la possibilité est offerte de graduer sa maîtrise. La notion de légitime défense, mais aussi celle du respect de la vie humaine sont des facteurs dont il faut tenir compte dans une pratique évolutive qui n’a pas comme unique objectif l’élimination pure et simple. Maîtriser quelqu’un sans forcément mettre ses jours en danger révèle non seulement d’un état d’esprit mais dans certains cas d’une nécessité. Pour la police par exemple ! À la différence de méthodes militaires qui ne sont pas toujours en adéquation avec la vie de tous les jours.
Comme indiqué plus haut, il faudra du temps pour maîtriser parfaitement une clé (les débutants ne me contrediront pas), ce temps est synonyme de patience et de rigueur. Ce sont là des vertus qui apporteront des satisfactions vis-à-vis de soi-même. Elles seront aussi le signe d’une pratique régulière et assidue, donc de progrès et d’efficacité, comme je ne me lasse pas de le répéter au fil de mes articles.
Sur le plan purement technique, deux grands groupes se distinguent. Les clés en hyperextension et les clés en torsion. Ensuite il existe les clés appliquées aux membres supérieurs et celles exécutées sur les membres inférieurs. Seront à travailler avec la plus grande prudence celles qui seront appliquées au niveau des cervicales. Ces dernières rejoignent les étranglements dans leur irréversibilité. Enfin, elles s’appliquent aussi bien debout qu’au sol. Dans bien des cas elles seront le dernier élément d’un enchaînement type,  à savoir : coup, projection et clé.

Site du club ju-jitsu Eric Pariset : www.jujitsuericpariset.com

Commentaires

  • J’aime beaucoup cette notion d’intégrité physique, c’est un message primordial à faire passer. Petit clin d’oeil « humain » et….breton! 😉 Merci Eric!

  • Merci à toi, Katia. Cela fait plaisir de se retrouver sur des valeurs éducatives.

  • Educa…quoi?? 😉
    Tu as raison, c’est la clé! Et celle là je la garde précieusement entre mes mains!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.