Kantsetsu waza, travail sur les articulations

Kantsetsu waza, travail sur les articulations

En d’autres termes : les clefs.

Dans les « katame-waza », techniques de contrôle, on trouve les clés, les étranglements et les immobilisations.

Dernièrement, j’ai proposé les étranglements, aujourd’hui ce sont des clefs dont il est question.

Voilà un domaine passionnant qui demande beaucoup de patience pour être parfaitement maîtrisé. Mais, n’est-ce pas une vertu essentielle que doit posséder un pratiquant d’arts martiaux ?

Elles sont pratiquées sur toutes les articulations, aussi bien sur les membres supérieurs que sur les membres inférieurs  : poignet, coude, épaule, hanche, genou, cheville, mais aussi sur la colonne vertébrale !

On les retrouve debout et au sol. Elles sont utilisées dans la plupart des disciplines de corps à corps et bien évidement en ju-jitsu.

Le principe – expliqué de façon très simple – est de forcer l’articulation dans le sens « qui n’est pas fait pour cela ».

On distingue les clefs en torsion et les clefs en hyper extension.

Dans les disciplines où existent des compétitions, certaines sont interdites, à juste titre, parce que trop dangereuses et pouvant laisser de terribles séquelles qui iraient à l’encontre de l’objectif du sport qui est d’améliorer l’être humain.

Dans les méthodes de self défense, on se doit d’étudier les clefs sur l’ensemble des articulations.

Leur apprentissage est parfois long, et certains mettent en cause leur efficacité pour cette raison. Il est vrai que pour appliquer quelques uns de ces contrôles, il faut qu’ils soient étudiés et répétés énormément, sans doute davantage que d’autres techniques.

Cependant, il serait dommage de faire l’impasse, elles sont terriblement efficaces et elles  ont l’avantage de pouvoir éventuellement « graduer » la riposte, ce qui n’est pas un moindre intérêt. Sur le plan de la légitime défense et tout simplement sur celui du respect de la vie et de la lutte contre l’escalade de la violence. A noter que certaines d’entre elles, notamment sur la colonne vertébrale, peuvent être fatales.

Tout comme pour les étranglements, il est évident que le signal qui signifie l’abandon doit être scrupuleusement respecté.

Beaucoup de ces techniques sont appliquées debout et au sol, mais certaines, comme le bien connu juji gatame, n’aboutissent qu’au sol. Même si celle-ci possède une opportunité très spectaculaire qui commence debout.

Concluons avec un sourire en affirmant que le kantsetsu-waza, c’est la solution « clé en main ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.