La suite…

Les seuls événements notables d’une vie sont les ruptures. Ce sont elles aussi qui s’effacent en dernier de notre mémoire. (Corian)
Il y eu tout d’abord cette annonce faite le vendredi soir après le cours de 19 h 00. Comme un fait exprès, un nombre exceptionnellement important d’élèves étaient présents. La lettre à leur attention qui les informait de la cessation de mon activité au sein du club avait été postée le matin même. Donc, ce soir-là, personne n’était  informé. J’avais pensé que ce serait bien d’anticiper de quelques heures la divulgation de l’information à l’aide d’un contact direct, tout du moins pour les présents à cette séance ! Je me doutais bien un peu que le club et le ju-jitsu revêtaient une certaine importance pour les élèves, sinon ils ne se seraient pas inscrits et surtout réinscrits au dojo. Mais je ne me figurais pas à quel point. Ce fut trente visages qui se sont brutalement allongés et un silence étonnant au travers duquel on aurait presque pu entendre les cœurs battre à l’unisson. Il y eut aussi quelques yeux mouillés. La tristesse et le désarroi transpiraient au travers des questions qui suivirent. Le deuxième temps fort, ce fut le lundi 15 juin, après la mise en ligne de l’article sur le blog, relayé sur les réseaux sociaux. 2 200 personnes « atteintes », comme ils disent sur Facebook, mais surtout des commentaires d’une extrême gentillesse.
C’est évidement réconfortant et très agréable. Mais au-delà de ce sentiment que l’on se doit de contenir, quelques réflexions me sont venues spontanément à l’esprit.
La toute première a été de penser que ce qui avait été fait ne l’avait pas été inutilement et qu’existait une reconnaissance pour ce travail. La deuxième fut de constater que j’avais de la chance. La chance d’appartenir à une catégorie de gens dont l’utilité du travail effectué se mesure directement ! Tout le monde ne bénéficie pas de ce privilège. Certains accomplissent beaucoup au travers de leur activité professionnelle, sans pour autant obtenir de reconnaissance. Et pourtant, bien souvent, ils sont un maillon indispensable d’une chaîne.
Ensuite, en rapport avec la deuxième réflexion, c’est d’avoir pu apporter un peu bonheur dans la vie de nombreuses personnes, ce n’est pas rien. Cela non plus n’est pas offert à tout le monde. 
Maintenant, il y a la déception, le désappointement ; certains ont la sensation d’être la victime d’une forme d’orphelinat ! Il va falloir franchir cet obstacle et tenter de trouver le bonheur dans ce qui se présentera.
En tout cas, je remercie très chaleureusement tous ceux qui m’ont apporté leur soutien et témoigné leur attachement. Et plus largement, je remercie ceux que j’ai pu croiser dans ma carrière et qui à un moment ou à un autre m’ont fait confiance. 
A ce propos, en prenant connaissance des commentaires, j’ai eu l’impression que certains pensaient que je raccrochais  définitivement le kimono. Qu’ils se rassurent, la page se tourne pour le dojo de la Bastille, pour les raisons expliquées dans le précédent billet, mais pas pour le ju-jitsu. Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres. Une fois que l’épaule abîmée sera réparée, je vais pouvoir, du moins c’est mon souhait, poursuivre la transmission de ma passion pour le ju-jitsu d’une autre manière, par exemple au travers de stages en province (et en région parisienne). Tout du moins dans un premier temps.  Ensuite, tout est envisageable ! 
La fin de saison est là et avec elle l’été. Des billets d’humeur viendront garnir ce blog tout au long de cette belle période.  J’ai encore plein de choses à raconter ! Que ceux qui ont la chance de pouvoir profiter de ces moments au cours desquels le corps et l’esprit se reposent, ne s’en privent pas. Demain sera un autre jour avec son lot de surprises comme la vie ne manque pas de nous réserver.

www.jujitsuericpariset.com

Commentaires

  • Prompt rétablissement Senseï ! En espérant vous retrouver dans d’autres situations plus (ou moins) confortables 😉

  • Bravo Eric , très bien exprimé comme d’habitude l Une page qui se tourne en ouvre forcemment une nouvelle et c’est avec grand plaisir que les clubs vous accueillerons ( jusqu’aux antipodes )
    Je vous souhaite un bon rétablissement et de bonnes vacances !!

  • Ne vous ayant pas encore parlé ou écrit personnellement depuis l’annonce de votre départ du dojo de la Bastille, je tenais à vous remercier vivement, et avec émotion tout de même, pour ces cinq années d’enseignement. Malgré un manque d’assiduité majoritairement involontaire de ma part, vous m’avez apporté beaucoup et sur tous les plans pendant ces cinq années.
    Enfin, en dépit du fait que ç’aurait été pour moi un honneur et un plaisir de passer la ceinture noire en étant votre élève, c’est en grande partie pour vous et grâce à vous que je continuerai à pratiquer le Ju-Jitsu jusqu’au 1er Dan et au-delà.
    Je vous souhaite un bon rétablissement et espère vous croiser prochainement sur le tatami !

  • Sachez que dès que vous serez rétabli, j’aurai toujours une doze de prozac à vous donner 🙂
    Et encore MERCI pour tout ces tome nage !!!!!!!

  • Eric, c’est avec beaucoup d’émotion que j’apprends et comprends la fermeture du dojo Bastille. Effectivement, une page se tourne, et quelle page! Demain et une fois rétabli, j’espère, comme tous vos élèves qui vous sont fidèles, vous revoir sur le « tapis ». Merci pour tout ce que vous nous avez transmis; le courage, le mérite et le devoir vous caractérise. Je suis fier d’être l’un de vos élèves. Je vous souhaite un bon rétablissement. Bien respectueusement. François MARCELIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.