Méthode

Rien ne résiste à une méthode. Sans faire preuve de provocation, on  pourrait d’ailleurs affirmer qu’une  mauvaise méthode est préférable à « pas de méthode du tout ». Mais à choisir…

Les pratiquants d’arts martiaux n’y échappent pas. En judo et en ju-jitsu, il y eut la fameuse méthode Kawashi, il y eut aussi la méthode atemi-ju-jitsu, appelée par certain la « méthode Pariset ». Et puis bien d’autres. Mais pour moi, ce sont davantage des programmes d’enseignements. J’entends par méthode, une organisation de travail. Prenons comme sujet la préparation d’un enchaînement libre, pour un examen ou une coupe technique. Cet enchaînement sera soumis à plusieurs obligations. Tout naturellement il y aura nécessité d’exécuter correctement chaque technique présentée et faire état d’une bonne condition physique permettant d’assurer le même rythme du début jusqu’à la fin. Mais le premier vrai problème sera de créer un enchaînement au contenu à la fois révélateur des préférences du candidat, mais aussi représentatif d’un maximum d’aspects de notre discipline. Pour cela il sera préférable de faire état d’une bonne méthodologie.

Tout d’abord, montrer le plus possible de situations d’attaques. Ensuite, présenter toutes les composantes du ju-jitsu : coups, projections et contrôles. Au sein de chacune de ces trois grandes familles, il faudra que soient proposées les grandes techniques qui les forment. Prenons l’exemple de la catégorie le plus fournie, à savoir les projections. Il sera souhaitable de présenter des techniques de jambes, d’épaules, de hanches, etc. Idem pour les coups et les contrôles. Et comme nous avons la chance de posséder tous les aspects du combat à mains nues dans notre art, il sera tout aussi incontournable de présenter différentes combinaisons ou schémas de riposte. Exemple coup, projection et contrôle, mais pas systématiquement et pas forcément dans cet ordre, bien que celui-ci soit le plus logique ! Donc, l’organisation pourra être la suivante : faire une colonne dans laquelle nous mettons les attaques. Une deuxième les grandes techniques et une troisième les schémas de riposte. Il ne restera plus qu’à faire l’interconnexion de tous ces éléments. Sans compter que la mémorisation, qui est un élément qu’il ne faut absolument pas négliger, s’en trouvera facilité par la mise en place d’une bonne structure.

Voilà une méthode simple, mais efficace ! 

Que cela puisse aider tous ceux qui ont prévu de se présenter la saison prochaine au grade de ceinture noire, ou plus ! Pour cette saison, c’est un peu tard, elle se termine dans quelques jours. Je profite de l’occasion pour féliciter tous ceux qui ont satisfait aux épreuves de la ceinture noire, ou plus, et qui pour y arriver ont organisé leur planning afin de dégager le temps nécessaire à la préparation de leur examen. Là aussi, il s’agit d’une question d’organisation et de méthode. Et je ne peux qu’encourager tous les autres à suivre la même voie.

Le blog ne sera pas totalement en vacances, il tentera de continuer à vous informer et à vous faire partager mes passions durant cet été que je vous souhaite le plus agréable possible. Quant au club, une permanence sera assurée au niveau des entraînements adultes, de façon à ce que ceux qui n’ont pas la possibilité de s’évader puisse transpirer et continuer à progresser et, pourquoi pas, dépasser techniquement les vacanciers à leur retour.

Site du club de ju-jitsu Eric Pariset : www.jujitsuericpariset.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.