Retour, pour certains…

Aujourd’hui nous retrouvons un peu de liberté et pour certains le chemin du travail. Qu’il plaise ou non, le métier que l’on exerce est un une nécessité. Pour ceux qui ont la chance de l’avoir choisi et de l’exercer avec  plaisir et avec passion, ce lundi se révélera comme une journée positive, si ce n’est que la crainte de devoir affronter un virus rampant et de nouveaux modes de vie, pourraient doucher quelques enthousiasmes.
Pour ce qui concerne le sport en général et les arts martiaux en particulier, il nous faudra encore nous armer de patience. En espérant qu’un jour nous pourrons reprendre des habitudes qui commencent à manquer aussi  bien aux élèves qu’aux professeurs, à fortiori quand pour ces derniers il s’agit d’un métier à plein temps, je sais de quoi je parle.
Ces deux mois auront été éprouvants pour tout le monde, certes à différents degrés, nous n’étions pas  tous logés à la même enseigne, que ce soit pour les conditions propres à ce confinement ou bien par rapport aux conséquences professionnelles.
Ces dernières semaines  nous avons découvert ou redécouvert de nouveaux mots et de nouvelles expressions : coronavirus, covid19, confinements, déconfinements, reconfinement (celui-là on espère qu’il ne devienne pas familier), gestes barrière, distanciation sociale (quelle horrible expression, lourde de signification, qui a bien pu l’inventer ?). Et puis, le mot « masque » qui n’a jamais du être autant prononcé. Même si cet objet semble indispensable, comme le sont les mesures sanitaires précitées, il ne faudrait pas que  ces éléments  nous imposent de nouvelles habitudes relationnelles. Espérons qu’elles n’altéreront pas de façon durable, et encore moins irréversible, notre manière de vivre en société et quelles ne deviennent pas uniquement la manifestation de la méfiance et de la peur de « l’autre », mais simplement la manifestation du bon sens et d’une entraide mutuelle qui nous fait parfois défaut.
Encore et  toujours, ne nous lassons pas d’espérer.
Bonne semaine et bon déconfinement.

eric@pariset.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.