Rêve

L’homme a toujours rêvé de pouvoir voler. Il a été contraint d’inventer l’avion. Il est des rêves irréalisables, malheureusement ou heureusement. Cette entrée en matière pour traiter un sujet qui revient régulièrement sur le tatami : « Faire comme dans la réalité »,  à l’occasion de certains entraînements. Or, il y a les choses possibles et les autres ! La réalité, c’est la réalité, l’entraînement, c’est l’entraînement. Même si celui-ci doit réussir, en matière de self-défense, à s’approcher le plus près possible de la vérité, mais en restant dans un cadre où l’intégrité physique ne sera pas mise en cause. Lors de combats d’entraînement, il est tentant de vouloir mélanger les coups, les projections et les  contrôles. Le résultat s’avérerait  très dangereux, à moins que les deux protagonistes soient investis d’une bonne foi n’existant  pas – ou très peu –  chez l’être humain. Par exemple, admettre que le coup porté aurait pu être fatal, empêchant ainsi un contre  par une projection. En clair, imaginons Tori qui porte un coup de pied (contrôlé) à Uke et que celui-ci saisisse la jambe de Tori et le projette ! Il y a de fortes chances que, la fois d’après, Tori ne contrôle pas du tout son coup de façon à ne pas se retrouver au sol et à prouver ainsi sa supériorité sur Uke ! Si le coup n’est pas contrôlé, cela entraîne le K.O. Il en sera de même, et peut-être pire avec une projection. Est-ce raisonnable ?
Je n’ignore pas que dans certaines méthodes, les entraînements prennent cette voie, mais d’une part ils sont dangereux et réservés à quelques exceptions qui plus tard le regretteront sans doute et, d’autre part, ils n’ouvrent  pas la pratique à un grand nombre  de personnes.
Chacun est libre de proposer  l’entraînement qu’il souhaite et de s’exposer lui-même et ses élèves  à de graves conséquences. Personnellement  j’appartiens à la catégorie de ceux qui prônent une pratique qui s’inscrit  dans le temps (nous sommes avant tout – nous les professeurs – des éducateurs). Et, n’est-ce pas la meilleure garantie de progrès que celle de s’entraîner  longtemps. Pour cela, encore faut-il être en bon état physique.

site du club Eric Pariset : www.jujitsuericpariset.com

Commentaires

  • Est-ce que l’on peut considérerer dangereux un club qui dès la première séance (d’essai) à un ultradébutant lui proposerait sans ménagement après 30 minutes de technique, environ 1hr30 de combat avec quelques mastodontes et sans conseil du professeur ?
    (j’ai vu ça une fois dans un club)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.