Un sourire dans l’été

Je ne résiste pas à l’envie de vous proposer un autre extrait du fameux livre Contes et récits des arts martiaux de Chine et du Japon. Réfléchir sous le soleil (ou pas) n’est pas trop fatiguant et surtout utile.

Infaillible concentration

Sen no Rikyu demeure dans la mémoire des Japonais le plus illustre Maître de Cha no yu, le rituel du thé. Il était au service de Hideyoshi, le kampaku qui gouvernait le pays à l’époque.

Un jour, alors que le Maître Rikyu officiait au cours d’une cérémonie du thé, Hideyoshi fit remarquer à ses généraux : « Regardez bien Rikyu préparer le thé et vous constaterez que son corps est rempli de Ki, que ses gestes précis et mesurés sont comme ceux d’un grand guerrier, ils n’offrent aucune ouverture. Sa concentration est sans faille. »

Une idée traversa Kato Kiyomasa, fameux général : pour vérifier si ce que disait le kampaku était aussi exact qu’il voulait le faire croire, il décida de toucher l’officiant avec son éventail dès qu’une ouverture se présenterait. Pris au jeu, il se mit à observer attentivement Sen no Rikyu qui se trouvait juste à côté de lui. Au bout de quelques minutes, croyant percevoir une faille, le général allait pointer son éventail.  

A cet instant précis, le Maître de thé le regarda droit dans les yeux, en lui souriant.

Kiyomasa en eut le souffle coupé. Son éventail lui en tomba des mains.

 

Tout commentaire semble superflu !

Bonne fin d’été.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.