A propos des 16 techniques (la suite)…

Cet article fait suite à celui de la semaine dernière qui traitait et présentait les « 16 techniques ».

Les réactions suscitées par ces quelques lignes m’ont inspiré plusieurs commentaires.

Tout d’abord beaucoup reconnaissent, à juste titre, qu’il s’agit d’une bonne base de travail. Comment pourrait-il en être autrement dans la mesure où il est question de grandes techniques appartenant au patrimoine du ju-jitsu originel ? De mon point de vue, il s’agit non seulement d’une base, mais tout simplement d’un travail dans lequel sont étudiées plusieurs grandes techniques de notre discipline et, ce qui n’est pas de la moindre importance, les liaisons entre les différentes composantes.

Ensuite, certains parlent de « souvenirs » ; c’est touchant et sympathique, mais pour ce qui me concerne, ce ne sont pas des souvenirs, puisque cet enchainement est toujours inclus dans mon enseignement. Les souvenirs font partie du passé, or les « 16 techniques » appartiennent à mon présent.

Enfin, je ne partage pas le point de vue de ceux qui pensent que ce qui est étudié et pratiqué au travers de cet enchainement n’est pas réalisable « en vrai ». C’est le cas uniquement dans la mesure où on ne se donne pas la peine de répéter suffisamment afin d’améliorer, de peaufiner, de rechercher le détail, le geste parfait exécuté avec détermination, précision, vitesse, tout cela en étant capable de réagir, de s’adapter à la situation. Cela s’appelle l’entraînement.

C’est vrai que dans mon enseignement du ju-jitsu, une fois que les bases sont assimilées, la recherche permanente du perfectionnement technique en tentant de s’approcher du meilleur sera une quête qui peut avoir un effet rebutant chez certains.

Il est évident que beaucoup de techniques demandent du temps pour être efficaces, donc de la patience et de la détermination, autant de qualités qui doivent animer l’esprit d’un samouraï des temps modernes. Cependant certaines ripostes de base sont applicables très rapidement.

En effet, je ne parle pas pour moi, qui ai la chance de ne pas avoir été confronté à une agression, mais je pense à de nombreux témoignages venant de personnes de différents niveaux, âges, hommes et femmes, qui, grâce à des techniques de base du ju-jitsu se sont sorties d’une ou de plusieurs mauvaises et même très mauvaises situations.

Simplement, comme dans beaucoup de domaines, le miracle n’existe pas, encore moins « apprenez à vous défendre en dix leçons ». Il n’existe qu’une seule vérité, celle du travail qui, dans notre domaine s’appelle « étude et répétitions ».

eric@pariset.net  www.jujitsuericpariset.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.