Cinquième et dernier volet concernant mes démonstrations

Pour conclure cette rétrospective qui couvre presque trente années de démonstrations au service du ju-jitsu, c’est  la décennie  1995/2005 qui est évoquée. (Il est possible de retrouver les « épisodes » précédents sur mon blog.)

Durant ces dix années, ce fût plus calme en nombre de démonstrations présentées. Trois participations au festival de Bercy, en 1977, 2000 et 2005. Quelques passages en province, à Nice par exemple en 2004 et à l’étranger aux Pays-Bas, en 2003.

Le temps fort de cette période fût incontestablement l’année 2000 (tout un symbole) lorsque le magazine Karaté-Bushido, l’organisateur du festival annuel des arts martiaux de Bercy, m’a confié la rude tâche de présenter une démonstration qui ferait revivre un fait marquant de l’histoire du judo et du ju-jitsu porté à l’écran en 1943 avec le magnifique film d’Akira Kurozawa :« La légende du grand judo ».

Nous avons pris certaines libertés  en proposant avec quelques tableaux l’histoire de la naissance du judo, après que  Jigoro Kano, ayant visité plusieurs écoles de ju-jitsu, donna naissance à sa propre synthèse.

Ce fût la plus longue de toutes les démonstrations présentées, celle qui a demandé le plus de préparation.

Elle déclinait plusieurs tableaux. En ouverture nous présentions des techniques réalisées au ralenti. Un deuxième tableau mettait en scène deux couples censés représenter des « Ecoles de ju-jitsu » visitées par Jigoro Kano. Le premier proposait une forme de travail basée sur le katame-waza (les contrôles), le  deuxième sur le nage-waza,(le travail des projections). Après avoir assisté à ces deux styles, j’enchainais, dans le rôle prestigieux de Jigoro Kano, avec une démonstration  présentant quelques grandes techniques, le fruit de l’observation et de la recherche du grand homme.

Avant le dernier volet,  l’exécution par deux couples en parfaite synchronisation présentait une partie de l’enchaînement des « 16 Bis ».

La dernière phase était consacrée, comme toujours, à un combat contre plusieurs adversaires. Cette fois, ils étaient six à « vouloir ma peau ».

Que me soit confiée cette tâche fut à la fois un grand honneur et une grande responsabilité. Trois mois de répétitions ont été nécessaires pour mener à bien ce challenge. Il s’en est fallu de peu que tout soit remis en question quelques jours avant pour cause d’entorse à la cheville. Heureusement celle-ci était bénigne et avec l’aide d’un bon « strap », tout a pu se dérouler de la meilleure façon.

En 2005, quelques mois après la disparition de mon père, Karaté-Bushido avait tenu à ce que je sois présent, rendant d’une certaine façon hommage à cette personnalité des arts martiaux. Pour cause de programme très chargé, nous n’avions que quelques minutes pour démontrer le ju-jitsu. Parmi mes partenaires, il y avait un de mes plus anciens élèves, Olivier Beyrand, disparu bien trop tôt.
Ce festival des arts martiaux 2005 clôturait plusieurs décennies de prestations. Il s’agissait du dernier Bercy et tout simplement de ma dernière démonstration.

Même si toutes ces participations n’ont pas constitué la part la plus importante de mon parcours au service du ju-jitsu, mon métier étant avant tout l’enseignement, je pense qu’elles ont largement contribué à la reconnaissance de cette belle discipline et qu’à titre personnel, elles sont tout simplement des moments d’une extrême puissance et de merveilleux souvenirs. Les préparations, les déplacements, l’avant démonstration avec l’inévitable trac, le moment vécu sur le tatami et ensuite la « délivrance » – pour peu que le public ait apprécié – avec la satisfaction du travail accompli  et celle d’avoir été utile.

Il est évident que sans mes partenaires, rien n’aurait été possible, « sans Uke pas de Tori » (l’inverse est vraie, aussi). Vous trouverez ci-dessous la liste de ceux et celles qui m’ont accompagné sur les tatamis en France et à l’étranger à l’occasion de ces nombreux galas.
Qu’ils soient remerciés.

Sébastien Argence, Marc Barbat, David Barbeau, Franck Bénacquista, François Bernier, Olivier Beyrand, Serge Dang, Hakim Guerda, Madgid Guerda, Olivier Hermeline, Benjamin Houot, Christian Jouve, Jean-Marie Lambert, Marie-France Léglise, André Ohayon, Christophe Pourcelot, Frédéric Pourcelot, Roger Pozza, Bruno Puech, Laurent Rabillon, Laurent Rochat, Juan Rodriguez, Josiane Tabone, Eric Toutain, Michel Yakoubovitch.

En photo d’illustration, le DVD présentant les sept dernières démonstrations effectuées à Bercy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.