Commentaire approprié

La semaine dernière, l’article dans lequel j’évoquais un premier bilan de l’année écoulée, avait suscité le commentaire suivant : « quand même dommage de vous avoir à Niort et de ne pas pouvoir pratiquer faute de salle ». A quoi je répondais : « à qui le dites vous » ! (L’entraînement à l’extérieur, si agréable soit-il, a ses limites !)

Ce n’est pas faute d’avoir essayé de trouver une solution. D’abord auprès de la mairie, avec des demandes restées sans réponse. J’ai envisagé alors la création d’une structure privée, mais d’une part les loyers sont excessifs et d’autre part, en termes d’investissement j’ai déjà donné au mois de juin 2019. De retour à Paris, j’avais ouvert un dojo privé que j’ai été obligé de fermer quelques mois après pour les raisons que nous connaissons, perdant l’intégralité de l’investissement !

Quand on entend les informations alarmistes – et parfois contradictoires – de ces derniers jours, l’inquiétude et la réflexion sont légitimes. En attendant cela fait exactement vingt et un mois sans travail, exception faite de quelques petits stages, excellents pour le moral, mais insuffisants.

Qui supporterait d’être dans une situation  où ni la volonté, ni les compétences, ni l’énergie ne sont utiles pour s’en extraire ?

Manifestement dans les jours qui viennent, certains secteurs risquent à nouveau d’être « sanctionnés ». Pénalisé davantage, c’est impossible pour moi, mais contrarié dans un début de reconstruction, c’est probable. Malgré tout cela, la combativité ne disparaît pas et ne disparaîtra pas !

Pour être complet et objectif, je dois signaler la mise à disposition du club de taekwondo de Manuel Baptista à Niort, pour un stage qui s’est déroulé le dimanche 5 décembre. Je le remercie infiniment, comme je remercie tous ceux qui étaient présents ce matin-là, faisant preuve d’une belle ouverture d’esprit et d’une envie de partage !

Malheureusement, le planning de ce club réputé est bien rempli et les interventions de ce type ne peuvent qu’être ponctuelles et limitées.

Cette publication ne m’empêche pas de vous souhaiter de très bonnes fêtes !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.