Education

Fusillé du regard par la maman d’un élève à qui je faisais remarquer qu’il ne fallait pas hurler en sortant du vestiaire, surtout lorsqu’un cours se déroule sur le tatami ! À partir du moment où les parents pensent devoir remettre l’autorité de la personne responsable du lieu (quel qu’il soit, mais à fortiori dans un lieu d’éducation), un problème est posé. Pour me décourager et me faire changer de façon de faire et modifier l’idée que j’ai de l’éducation, il me faudrait davantage que le regard assassin  d’une mère sûre d’elle et persuadée d’avoir mis au monde un enfant à qui tout doit être accordé. Pour ce qui me concerne, j’exerce cette responsabilité une ou deux heures par semaine sur chaque enfant, mais  J’imagine les problèmes que doivent rencontrer de jeunes enseignants ayant en charge les élèves toute la semaine, face à de telles réactions. Cela ramène quelque peu au billet que j’avais publié le 14 novembre. Pour certains parents, pas tous bien heureusement, c’est uniquement la faute de l’enseignant lorsque cela ne va pas. Outre le fait que des réactions comme celle-ci peuvent à juste titre déstabiliser le jeune prof, même le décourager, je ne suis pas persuadé que de tels comportements rendent service à l’enfant en question. Si des parents ne respectent pas le responsable d’un lieu et remettent son autorité en cause, comment l’enfant peut-il ne pas en faire de même. Quel exemple et surtout quel manque de psychologie de base. Quand l’assurance et la suffisance sont plus fortes que la simple nécessité de bien éduquer ses enfants pour leur bien à eux en premier lieu et peut-être – accessoirement (!) – pour une meilleure vie en société !
Site du club ju-jitsu Eric Pariset : www.jujitsuericpariset.com

Commentaires

  • Bonjour Eric, c’est un super billet que vous venez de composer là! cela affirme bien la réalité du monde de  » l’enfant roi ». Bravo pour votre blog, j’aime beaucoup. Je me ferais le plaisir de venir vous rendre visite cet été dans votre dojo. Amicalement Christian.

  • Bsr et oui parents, enfants, ne sont pas éduqué et ou instruit sur le comportemental suffisamment, c est toujours les autres et non pas soit meme de pouvoir reconnaître des carences de bonne conduite a respecter. Le judo ecole de la vie ce sens est a sensibiliser au niveau education sportive cela est formateur a tout point de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.