Sondage Ju-jitsu du mois de juin

60 % des personnes qui ont participé au sondage du mois de mai pensent que les arts martiaux ne peuvent se passer des grades dans leur étude et leur pratique.
A l’inverse, cela fait donc 40 % qui ne perçoivent pas l’utilité de ce système hiérarchique.
Il serait intéressant de connaître le pourcentage de pratiquants et de non-pratiquants qui ont participé à cette étude.
Le résultat doit être différent selon que l’on s’adresse à l’une ou l’autre de ces deux catégories.
Un élève me confiait qu’avant de devenir ju-jitsuka il n’y voyait pas d’intérêt. Devenu une modeste ceinture orange, il pense le contraire.
Ce résultat, qui vient à la suite de l’article consacré à la ceinture noire, mérite sans aucun doute que l’on porte une réflexion plus approfondie sur le sujet.
La période estivale y est peut-être propice. 

site du club ju-jitsu Eric Pariset : www.jujitsuericpariset.com

Commentaires

  • Maître, Chers amis du Ju-Jitsu,

    pour ma part pratiquant, les grades avant la ceinture noire sont importants sur ces axes :
    – ils permettent effectivement de se fixer des objectifs, et d’observer concrètement sa progression d’un point de vue « centré sur soi »
    – ils permettent aussi avec un oeil attentif « centré sur les autres » lors des différents exercices et notamment les randoris, de comprendre les différentes étapes de progression dans l’art martial, de comprendre en quelques sortes, les prochaines étapes à franchir pour améliorer son niveau.
    Ainsi la ceinture orange s’attendra à plus de technique avec une ceinture verte, plus d’automatisme pour une ceinture bleue, plus de stratégie pour une ceinture marron, plus d’excellence pour une ceinture noire.

    Bien entendu ces étapes se chevauchent selon les profils et l’ensemble des qualités est travaillée continuellement. Aussi les observations peuvent varier selon les sensibilités/intérêts de chacun.
    Ce sont globalement les marques que j’ai pu observer et qui m’ont permis d’avancer.

    Sans identification claire des niveaux acquis de chaque pratiquant, il serait plus difficile selon moi de comprendre implicitement les étapes de progression, et aussi de choisir ses partenaires pour travailler tel ou tel aspect de son art /ou être choisi sans affinités préalables.

    Bien Cordialement,
    P.F.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.